Grigny/Rhône en Transition?


A Grigny/Rhône, Au grand Lyon, Non classé / jeudi, octobre 3rd, 2019

Chapitre 1

Grigny est-elle une ville en transition ? Sans conteste oui !

Évidemment les Grignerotes et les Grignerots, mais aussi les habitants des villes environnantes le témoignent. « Grigny a changé ces dernières années, avec ses arbres, avec ses parcs, avec les bords du Rhône requalifiés, … » nous disent-ils.

Le verger conservatoire planté dans le parc Veyret, pour nous ce sont des arbres qui doivent être mis dans ce parc pas des immeubles!!

Bien évidemment en passant d’une ville qui bétonne, comme cela s’est fait et se fait en partie sur la Métropole de Lyon, à une ville qui donne toute sa place à la Nature, de manière durable, le changement est très visible.

Exemple de densification forte sur des villes de la Métropole de Lyon, Grigny la hauteur maximale est la moitié de cela pour préserver le cadre de vie

Des arbres plantés mais pas que …

Mais plus encore Grigny est en transition dans les petits détails, dans les ambitions du quotidien, Grigny s’inscrit dans la transition écologique, dans un changement durable.

Préserver et aménager le Parc du Rhône, une réussite pour les familles de Grigny

De prime abord, les observateurs mettent en avant la canopée de Grigny, cette municipalité « verte » qui « plante » des arbres. Une ambition de 500 arbres en 4 ans atteinte au bout de 2 ans et demi. Mais plus que cela. C’est dernièrement l’achat de 1,6 hectare de forêt dans la ville à des particuliers, pour les protéger sur le long terme. C’est ce que l’on appelle la trame verte, celle qui permet au sol de ne pas se réchauffer, à l’air d’être moins pollué.

Nous avons préservé l’espace environnant de la ferme, c’est utile pour demain.

Dans le cadre de l’aménagement durable de la ville, le PLUH (Plan Local d’Urbanisme et d’Habitat) est un outil majeur. Par exemple, nous avons inscrit la préservation de la ferme « Poulenard » et ses espaces environnants. Un choix fort, radicalement différent de nos prédécesseurs, ils avaient classé cet espace agricole en « A Urbaniser ».

Permettre à la Nature de se développer sur les trottoirs pour éviter la chaleur en été.

C’est le choix fort aussi de remettre du vert dans les cours d’école: la desimperméabilisation. Nous l’avons lancé au groupe scolaire Curie ou encore sur les trottoirs des rue Victor Hugo ou de la République. Cette ambition c’est la préservation de la trame Brune, celle qui permet au sol de respirer, aux eaux pluviales de s’infiltrer, à la biodiversité de vivre sereinement. Bref permettre à la Nature de reprendre sa place

Plus que du vert, du bleu et du noir

Pour la préservation des eaux en ville, l’essentiel réside dans notre capacité à la faire vivre et surgir dans différents points de la ville. La réparation des fontaines de la ville ou encore la résurgence des anciennes sources est au cœur de notre ambition. Nous l’avons mis en œuvre dans nos parcs du Manoir ou du Château dans un premier temps. C’est la préservation et la mise en avant de la trame Bleue.

La remise en eau de la fontaine du parc du Château

Enfin pour terminer la quatrième trame importante que nous avons préservé est la trame Noire. Celle qui permet à la Nature de « dormir » sereinement. Nous avons fait le choix de l’extinction de l’éclairage public, pendant la moitié de la nuit. Ainsi nous avons permis à la Nature de « dormir » pour son bien-être, celui de la faune et de la flore, mais aussi celui de la Planète. Ainsi nous avons divisé par deux notre consommation électrique d’éclairage public.

L’écologie du quotidien

Mais d’autres actions permettent de voir que Grigny est une ville en transition. Notre label « Zéro Phyto » assure que notre gestion des espaces verts est fait sans produits dangereux pour la santé des habitants, de la faune et de la flore.

Le label « Zéro Pesticide » obtenu par la ville de Grigny

Quand nous introduisons des ruches, des hôtels à insectes ou encore de l’éco-paturâge dans la ville c’est que nous sommes attachée au développement de la Biodiversité et de la faune.

Un des hôtels insectes du parc du Rhône

D’autres actions témoignent de l’ambition durable de la ville et confirme son inscription dans une politique nouvelle à Grigny. La suppression des emprunts toxiques par des nouveaux financements publics, que nous avons fait, à notre arrivée en 2014, amorcent une nouvelle éthique financière durable. Le passage en Led des éclairages des bâtiments communaux et de l’éclairage public, associé à l’installation de panneaux photovoltaïques, nous engage vers une énergie demain 100% renouvelable et locale.

La restauration santé et durable

Une nouvelle fois Grigny est sur le podium de Greenpeace

Le changement de cap sur la restauration municipale est aussi un signe fort. Une alimentation moins carnée, des plats beaucoup plus cuisinés par les équipes et des ingrédients issus principalement de l’agriculture biologique ou de producteurs locaux, c’est plus qu’une transition. Nous sommes sur une alimentation santé et durable. Elle sera aussi le catalyseur de nouveaux producteurs locaux sur notre territoire. Cette ambition nous la portons avec le projet de notre future ferme urbaine.

Nos moutons du Parc du Rhône qui entretiennent l’espace en éco-Pâturage

Des producteurs locaux pour une alimentation biologique, c’est notre ambition. Depuis des années nous soutenons « les Potagers du Garon » qui travaillent en ce sens. Nous travaillons à des marchés de producteurs et d’artisans plus nombreux, pour un nouveau service aux habitants. Nous soutenons les commerces de proximité. Avec ces ambitions nous accompagnons le changement vers un nouveau modèle où le supermarché sera l’exception et l’artisan la norme.

Une ville durable, une ville connectée et inscrite avec son territoire. C’est Grigny, comme nous la construisons ensemble depuis 2014. Elle est en transition, nous devons continuer dans ce sens. Nous en reparlerons dans les prochains chapitres …