L’Humain et la Nature au cœur de la ville.


A Grigny/Rhône, Accueil, Auprès de vous, Non classé / samedi, juillet 27th, 2019

Le monde vit une rupture vitale. Sans un changement de paradigme, nous ne résisterons pas. La réponse est complexe, globale. Aujourd’hui plus que jamais, tout est dans tout. Auparavant on pouvait satisfaire certains avec de simples aménagements, un city-stade pour des jeunes, trois bancs pour des anciens, un béton désactivé remplaçait un simple goudron … Aujourd’hui les défis sont plus complexes: concilier la fin du mois et lutter contre la fin du monde. Est-ce prétentieux? Non vital!

Depuis des années, nous travaillons à la lutte contre l’habitat indigne et les « passoires énergétiques ». En cette période de fortes chaleurs, parfois plus qu’en plein hiver, les habitants souffrent.

Avant travaux, mais après les 1ères plantations des arbres de notre plan 500 arbres en 4 ans

Inaugurer un City stade, des espaces urbains et des pieds d’immeubles minéralisés, deux ou trois d’arbres, c’est accrocheur. C’est court-termiste. Rien pour l’amélioration thermique des appartements et le confort des habitants. Rien pour une place centrale du végétal, de la flore et de la faune. De l’urbain mais pas d’humain.

En 2014, on change d’ère

Dès notre arrivée en 2014, alors que personne ne s’était soucié de ces difficultés, nous avons entamé des discussions avec les bailleurs et Alliade en particulier sur les résidences Pasteur et du Vallon. Nous voulions changer les choses: pas d’urbain sans humain et sans nature.

Une réhabilitation moderne, énergétique et esthétique

Le Vallon, une première ambition

Nous avons travaillé, avec le bailleur. Nous avons acté deux actions, une première importante: la rénovation énergétique du Vallon, les 100 logements du 11 rue Pasteur. Sur ce site, près de 6 millions d’euro sont investis pour que les habitants vivent mieux. Espaces humides refaits, reprises diverses, mais surtout une rénovation énergétique ambitieuse. Elle permettra un meilleur cadre de vie au quotidien. Elle se fera sans augmentation de loyer et les charges de chauffage seront fortement réduites.

Le plus important est caché : l’isolation

Mais un des changements importants sera dans ces mois les plus chauds, une meilleure isolation c’est une température qui reste vivable. Nous avons complété cette action par la plantation de nouveaux arbres. D’autres suivront. Nous travaillons à de nouveaux espaces de biodiversité. Mieux isoler, pour mieux préserver et moins consommer. Revégétaliser, pour lutter contre les ilots de chaleur, contre localement la pollution et capter les gaz à effet de serre.

La résidence Pasteur sera durable

La seconde action sera de restructurer l’ensemble de la résidence Pasteur. Mais avec une double ambition: restructuration de l’habitat et rénovation énergétique. Dans un quartier fragile composé de vieux logements sociaux, cela signifie construire une mixité et permettre aux personnes qui vivent ici de le faire dans les meilleures conditions possibles: des logements isolés et répondant à l’usage d’aujourd’hui par des surfaces et des ouvertures plus conséquentes. Offrir des espaces verts qualitatifs, de la Nature importante, accompagner l’eau et aménager les bords du Garon. Ce travail est engagé avec le bailleur, l’Etat, la Métropole, la ville et les habitants. Nous avançons. La plaine Robinson est la première étape, un espace dédié aux familles.

D’autres quartiers à accompagner

Mais ces logements ne sont pas les seuls de Grigny qui ne répondent pas aux ambitions qui sont les nôtres et aux exigences d’un monde demain chaque jour plus chaud, plus déréglé. Nos rencontres régulières avec les habitants nous le confirment.

Au cœur de la Nature, à Bel Air, les logements manquent d’isolation

En ces mois de juin et de juillet, nous avons visité plusieurs centaines d’appartements. dans un premier temps en questionnant les habitants, en notant les températures de leur thermomètre personnel. Notre insatisfaction montait. Nos dernières rencontres, avec un thermomètre électronique professionnel démontre que certains logements sont difficilement vivables. Ainsi, malgré un maintien des volets fermés et une aération la nuit, les températures dépassent les 30, voire 34 degrés. Comment vivre sereinement ? Comment dormir correctement et être reposé le lendemain?

Elus de terrain, artisans de projets concrets et durables

Nous avons faits notre rôle d’élu de terrain. J’ai écrit aux bailleurs. Nous reprendrons les discussions. L’équipe municipale et les bailleurs travaillerons à une amélioration ou à une reconstruction de nouveaux logements plus respectueux des habitants et de la planète.

Chaque jour, nous travaillons à l’amélioration du cadre de vie. Nous repensons l’espace pour apporter plus de Nature, plus d’humidité dans l’urbain et diminuer ainsi les ilots de chaleurs. Nous travaillons en soutien des habitants, en concertation avec les bailleurs et les propriétaires, pour que chaque habitant de Grigny puisse vivre au mieux dans un monde qui se dérègle, où les étés seront de plus en plus chauds et certains hivers très froids

Cette ambition, la nôtre, c’est d’accompagner chaque habitant, d’améliorer ses conditions de vie et son cadre de vie. Notre leitmotiv, construire une ville Nature, dont l’humain est au cœur.

Des regards convergents pour une solution globale et locale

https://www.liberation.fr/france/2019/07/25/villes-et-climat-promotion-canopee_1742142

https://www.liberation.fr/france/2019/07/25/villes-et-climat-promotion-canopee_1742142

https://www.liberation.fr/france/2019/07/25/richaud-crambes-les-elus-ont-des-choix-a-faire-en-matiere-d-amenagement_1742141

Végétalisation: Verdir et rafraichir les villesh

https://immobilier.lefigaro.fr/article/vegetalisation-3-initiatives-pour-verdir-et-rafraichir-les-villes_b1632d60-aec8-11e9-bb15-6d6ced2e59b9/

Et sur Grigny en particulier