Michel Serres, « C’était mieux avant », avec vous …


Accueil, Auprès de vous, Non classé / dimanche, juin 2nd, 2019

Un grand homme est parti hier soir, sans bruit, discrètement. Comme il était, évolutionnaire, ni révolutionnaire, ni ostentatoire.

Michel Serres


Il aimait le monde, son devenir autant que les hommes. Il pensait le devenir de cette planète, sa pensée était écologique et durable. Il explorait l’Histoire, il se tournait vers la jeunesse, qui vit une nouvelle Renaissance, qui vit une rupture de civilisation alors que leurs parents n’avait vécu qu’une crise générationnelle.

Michel Serres – Photo France Culture

Il était communicant, homme de radio, de dialogue, d’échanges, sans être un de ces « experts » des chaines d’infos, ces nouveaux « peoples » de l’info. « Je n’écris pas pour que d’autres n’en fasse rien » disait Charles De Gaulle dans ses mémoires d’Espoir. Michel Serres était de cette lignée là. Ces écrits étaient des catalyseurs pour la société, pour les décideurs. On le croyait immortel, il était académicien, seule son œuvre restera. Quel dommage!

Un défricheur pédagogique

Michel Serres: Petite Poucette, la Génération Mutante. Photo: Libération

« Petite Poucette, la génération mutante », cet article de Libération, nous rappelle le regard aiguisé que Michel Serres posait sur notre monde. Il était le meilleur antidote aux conservateurs, à tous ces « c’était mieux avant ». En nous expliquant simplement le changement de notre monde, il nous permettait de mithridatiser ces mutations de la société, de lever ou pour le moins apaiser nos inquiétudes.


Qui maintenant fera cette œuvre de pédagogie? Qui prendra soin de la jeunesse en militant pour une nouvelle éducation aux savoirs? Qui questionnera « les Éducations Nationales » pour de nouvelles pédagogies adaptées aux cerveaux de nos enfants? Qui portera la voix des intelligences multiples pour des pédagogies adaptées? »


Monsieur Serres, nous allons relire vos livres, certainement sur tablette, mais vous ne nous en voudrez pas. Ils nous serviront de boussoles pour la suite de notre chemin, maintenant que notre phare s’est éteint.