Ô temps suspend ton vol …


A Grigny/Rhône, Accueil, Auprès de vous, Non classé / samedi, mars 21st, 2020

Depuis une semaine, la France est arrêtée, confinée…

Le drapeau français sous l’Arc de Triomphe à Paris

Mais de quelle France parle-t-on?

Celle des professionnels de santé ? Elle n’est en aucun cas arrêtée. Ces femmes et ces hommes sont submergés par la vague des malades, et forts inquiets pour les semaines qui viennent. Les jours à venir seront encore plus difficile au regard de l’avancée dans les autres pays. Ces femmes et ces hommes ont notre admiration, pour leur professionnalisme et leur dévouement au bien commun.

Celle des services publics ? Qu’ils soient de nos communes ou de nos écoles, ces professionnels accompagnent au mieux les habitants et les élèves dans des conditions complexes, souvent dégradées. Moins visibles que les autres jours de l’année, ils sont là, acteurs d’un changement, d’une rupture brutale. Une grande partie des enfants ont des cours proposés, en ligne, en partage. Une grande partie des services vitaux fonctionnent, eau, électricité, ramassage des déchets, accompagnement des plus fragiles … Une autre partie préparent des projets pour demain, en télétravail, que la crise sanitaire nous « permet » de mettre en œuvre. C’est la France de l’Etat fort, qui est debout pendant les crises.

le Covid 19, source de la crise sanitaire actuelle

Celles des entreprises privées ? Là encore, la situation est hétérogène. Chez certaines c’est la course à la production pour approvisionner les hôpitaux, les habitants, … D’autres pour transporter, les chauffeurs livreurs, d’autres pour vendre les commerçants ou les caissières des supermarchés. En aucun cas pour eux c’est une France arrêtée, plutôt une France de défis, une France de tous les records, parfois la France de tous les dangers. D’autres ont basculés en télétravail contraint. Cette mutation obligatoire changera les paradigmes de tous les cadres et chefs d’entreprise pour les mois qui viennent. Une crise qui catalyse le changement, comme toutes les crises. C’est la France innovante, la France qui se révèle dans la difficulté.

Celles des grognons, des ronchons ? Evidemment que pour eux, la contrainte est inacceptable, que le gouvernement a tout faux. C’étaient les mêmes qui hier critiquaient Roselyne Bachelot qui avait acheté honteusement des masques pour la grippe A. Les mêmes qui critiquent le manque de masques, aujourd’hui. Les mêmes ou leurs amis qui ne condamnent pas les vols de masques dans les entreprises ou les hôpitaux. Les mêmes qui trouvent normal de se retrouver entre amis pour discuter ou boire un coca et fumer, parce que le confinement ce n’est pas pour eux. Mais l’égoïsme est leur seule patrie. C’est la France de l’individualisme, notre part d’ombre de tout temps.

« Ô temps suspend ton vol, et vous heures propices !

Suspendez votre cours … »

Dans ces heures sombres, nous découvrons des France, des richesses et des parts d’ombres. Elles ont cela de fascinantes les périodes de crises, les périodes de peur et de doutes, qu’elles nous révèlent à nous même. Brutes, sans faux semblants, elles montrent les Hommes comme ils sont : géniaux, solidaires, fraternels, mais aussi égoïstes et individuels. Dans ces moments où l’Histoire balbutie, où chacun plus que jamais à son destin entre ses mains, nous sommes acteurs de notre vie, nous choisissons quelle France nous épousons.