Le fil de l’Histoire


Accueil, Auprès de vous, Non classé / samedi, novembre 9th, 2019

Quand l’histoire ne tient pas à grand-chose. C’est la petite histoire de la Grande Histoire. La grande Histoire s’écrit dans la chute de l’empire soviétique, commencée en 1986 avec l’arrivée de Mikhaïl Gorbatchev à la tête de l’URSS,. Elle se vit dans la chute du mur de Berlin. Elle prend corps dans la réunification de l’Allemagne ou l’élargissement de l’Europe. Mais ces moments inoubliables se sont construit sur des catalyseurs, des petits moments qui changent le monde.

La chute du mur de Berlin

Pour la chute du mur de Berlin, le processus était engagé depuis de longs mois. La Hongrie avait décidé au début de l’année 1989 d’ouvrir son « rideau de fer », trop cher à entretenir. Pendant l’été, les premiers allemands de l’Est, sous le prétexte de vacances hongroises, passent en Allemagne de l’Ouest, par l’Autriche. Les premiers sont suivis de beaucoup d’autres, de centaines, de milliers. L’automne arrive et les contestations s’amplifient, par des manifestations chaque lundi soir. Des manifestations pacifiques, à Leipzig dans l’église St Nicolaï, puis à Berlin sur l’Alexander Platz.

Les manifestations de Berlin Est du 4 novembre (Photo Wikipédia)

Le gouvernement de la RDA, dirigé par Erich Honecker, ne trouve aucun soutien du coté de Moscou. Face à la pression de la rue, il propose un assouplissement pour les entrées et sorties du territoire. Un projet de loi est proposé le 6 novembre, contesté. Il est amendé le matin du 9 novembre. Le gouvernement propose des autorisations de sortie provisoire, sans délai d’attente et sur simple demande. Et c’est là que la petite histoire élabore la grande.

La conférence de presse de Günter Schabowski, le 9 novembre (Photo Wikipédia)

Un seul mot, et tout bascule …

Le 9 novembre au soir, Günter Schabowski, secrétaire du Comité central chargé des médias en RDA, membre du bureau politique fait une conférence de presse en direct. Il annonce la mise en place des autorisations de sortie provisoire. A un journaliste qui lui demande quand sera la mise en œuvre, Günter Schabowski bafouille, cherche dans ses notes. Sans information précise, il conclut, qu’en l’absence de date, la mise en œuvre est « Autant que je sache — immédiatement. ».

Les berlinois passent à l’Ouest à CheckPoint Charlie (Photo Wikipédia)

Les médias relayent l’information, ceux de l’ouest en particulier. Elle se répand comme une trainée de poudre. La foule se presse aux CheckPoint demandant leur visa. Sans information et sous la pression des Berlinois de l’Est, les gardes-frontières du poste de Bornholmer Straße ouvrent les portes … Les autres postes suivront le mouvement. Le mur était tombé.

Occupation par les berlinois du mur de Berlin devant la porte de Brandebourg, le 10 novembre 1989 (Photo: Wikipédia)

C’était le 9 novembre 1989. C’était il y a tout juste 30 ans. La révolution pacifique déferlait sur l’Allemagne. Le mur qui avait été construit en aout 1961 disparaissait, le « rideau de fer » s’entrouvrait laissant la place à une nouvelle époque, une réunification pour l’Allemagne en 1990, une réunification pour l’Europe. Nos frères de l’Est revenaient dans la famille européenne … L’histoire ne tient parfois qu’à un fil, à une phrase incomplète, à un mot … Günter Schabowski est rentré dans l’Histoire en ce 9 novembre, fortuitement, mais le mur est tombé grâce à lui aussi. L’Histoire est écrite