Une rentrée pour tous


A Grigny/Rhône, Auprès de vous, Non classé / mercredi, août 19th, 2020

La rentrée approche à grands pas et le Covid 19 est encore là. Pire, il progresse de nouveau, la fameuse seconde vague semble se dessiner.

Pour la première fois, la rentrée se fera sous une inquiétude majeure: les conditions sanitaires seront-elles satisfaisantes. L’an dernier et les années précédentes cette menace n’existait pas. Après deux mois de congés, les élèves reprenaient l’école, souvent secrètement satisfaits de retrouver leurs camarades et leurs études. Cette année la reprise de la pandémie peut inquiéter. 

Quels protocoles devrons-nous appliquer? Celui de septembre, qui semble plus léger que celui de juin alors que la pandémie s’intensifie? Celui de mai, qui n’offre qu’une scolarisation partielle des enfants?

L’école obligatoire pour tous

Depuis mars, une partie des élèves n’ont plus suivi de scolarité en présentiel. Près de six mois, une éternité au regard de la vie d’un enfant, des apprentissages. Ces enfants là sont prioritaires dans la scolarisation à la rentrée. Cette fracture éducative ne peut perdurer. Ces élèves, pour le moins, doivent pouvoir retourner à l’école, leur instruction, leur vie sociale et citoyenne doit se poursuivre. Il est nécessaire d’accompagner les plus fragiles, les plus en difficulté, ne pas le faire serait une faute morale.

Distribution des masques dans les écoles en juin

Évidemment les risques existent, ne le nions pas. Mais peut-on encore laisser tous les élèves sans une scolarisation complète et de qualité? Devons nous laisser chaque famille choisir entre les risques sanitaires et le risque de l’ignorance? La position de nos institutions, de l’Etat doit être claire. Assurons la sécurité sanitaire et assurons des enseignements de qualité. Nous sommes en mesure de fournir des masques, d’effectuer des nettoyages, de favoriser et garantir les gestes barrières. Faisons-le avec sérieux et pragmatisme, nous serons en mesure de rassurer les familles et ainsi inciter la présence de tous.

Innovons vers un télé-apprentissage pour certains

Pour les apprentissages, l’Éducation Nationale est capable d’innovation et d’ambition. Les périodes de crise sont des catalyseurs de changements de paradigmes. Scolarisons en présentiel tout ceux qui sont dans la plus grande nécessité, y compris les enfants porteurs de handicap. C’est notre priorité. Nous ne pouvons choisir entre l’école inclusive et la santé de tous, les deux sont nécessaires. Peut-être que pour une partie des enfants, nous pourrons maintenir une dualité présentiel – distanciel, mais cela nécessite un vrai dialogue avec les parents, premiers éducateurs mais pas les premiers pédagogues pour dispenser des cours à domicile!! Changeons, évoluons dans nos pratiques, le numérique permet le télétravail. L’école peut certainement avancer vers un télé-apprentissage de qualité.

Des masques distribués aux habitants avant le déconfinement

A l’issue de la seconde vague, nous aurons peut-être une troisième, une mutation du Covid 19, une autre pandémie sans qu’aucun vaccin ne soit mis en oeuvre. Que ferons-nous? Nous fermerons les écoles, les collèges et les lycées? La génération Covid est-elle condamnée à l’ignorance?

Vivre et apprendre malgré le Covid 19

Le défi est de taille, mais il doit être relevé: vivre et apprendre avec la menace du Covid, car la menace est encore et toujours là, nous ne pouvons pas simplement arrêter de vivre dans l’attente de sa disparition.

Je terminerai par une citation de Michel Godron, « Personne ne peut prendre toutes les précautions nécessaires pour garantir un avenir sans ombre, puisque c’est la lumière elle même qui crée l’ombre »

https://www.education.gouv.fr/modalites-pratiques-de-la-rentree-2020-305259

https://www.education.gouv.fr/bo/20/Hebdo28/MENE2018068C.htm